• Paroisse Notre Dame du Cher •

• Ballan-Miré • Druye • Savonnières • Villandry •

Paroisse Notre-Dame du Cher

 

 

La Réconciliation

Le sacrement de pénitence ou de réconciliation

 

Le sacrement de Pénitence et de Réconciliation donne au chrétien la possibilité de renouer des liens rompus avec Dieu. Il se réconcilie avec le Seigneur, avec ses frères et sœurs et avec lui-même.
En acceptant ses failles ou ses faiblesses, ses égarements ou ses fautes, ses infidélités ou ses excès... l'homme apprend, avec du temps, de la patience, à se connaître tel qu'il est. Jésus l'invite à reconnaître ses péchés, à les regretter et à accueillir son pardon. Il le fait renaître à la vie.
Au cours de la célébration du sacrement de réconciliation, le prêtre reçoit celui qui vient vers Dieu. Le plus souvent dans un confessionnal ou dans une petite pièce à cet effet. Le chrétien confesse ses fautes et le prêtre, au nom du Christ, lui donne le pardon des péchés.


Je n'aime pas me confesser, est-ce normal ?

 

Se réconcilier avec Dieu n'est facile pour personne. Alors, rassurez-vous, c'est normal. Mais ne vous braquez pas non plus sur cette question en disant :
« je n'aime pas parler de ma vie à un inconnu, et encore moins à un prêtre » ou « je suis sûr qu'on va me juger » ou « ça sert à rien » ou encore « c'est une histoire entre Dieu et moi ».
Sans tomber dans la culpabilité (agissons avec mesure), demandez-vous :
Pourquoi cela vous dérange ?
Quelle image avez-vous de la confession ?
Est-ce que cette démarche vous renvoie à une expérience passée difficile ?
Avez-vous peur ? Pourquoi ?
Acceptez-vous de pardonner ? De vous pardonner ?
Pourquoi Dieu ne vous pardonnerait-il pas ?

Pour vous aider, rappelez-vous que « vous avez été appelés à la liberté » (Epître aux Galates, chapitre 5, verset 13). Dieu n'est pas là pour juger mais pour nous aider à être libre, à aimer librement. Se reconnaître pécheur devant Dieu, c'est sentir cet amour du Seigneur, se sentir aimer et redevenir un peu plus libre chaque jour


Le péché, c'est quoi ?

 

Avant de recevoir le sacrement de réconciliation, souvent les enfants nous interpellent : « je ne sais pas quoi dire », ou bien « c'est quoi un péché ? » Beaucoup d'enfants confondent bêtises et péchés.
Voici quelques repères pour les aider à y voir plus clair.
Une bêtise est souvent une action sotte ou maladroite : « Avec mon ballon, j'ai cassé le pot de fleurs de la voisine. » L'enfant n'a pas cherché à faire exprès, à faire du tort à la voisine. Après cette bêtise, il lui demandera de l'excuser et cherchera à réparer les dégâts.
Nous faisons un péché quand nous faisons volontairement du tort aux autres ou à nous-mêmes. Par exemple, quand nous nous moquons de quelqu'un. Si nous refusons d'aimer les autres, nous refusons d'aimer Dieu et nous nous éloignons de Lui. Entre Dieu et les hommes, il y a une alliance sans cesse renouvelée, comme un lien d'amour. Pêcher, c'est casser ce lien.
Que dire au prêtre ? Il ne s'agit pas de dire nos bêtises ou nos défauts : « je suis menteur » ou « je suis trop gourmand » ou « je suis paresseux ». C'est trop vague. On ne peut pas non plus raconter toute sa vie. Mais on peut dire les deux ou trois moments où on n'a pas agi comme Dieu nous le demandait.

Ce temps de célébration sacramentelle a lieu, le plus souvent à l’occasion des fêtes chrétiennes.


Combien de fois par an doit-on se réconcilier avec Dieu ?

 

L'Eglise recommande de se confesser fidèlement au moins une fois par an devant un prêtre. Pas de panique toutefois si ce n'est pas votre cas. Aujourd'hui est peut-être le moment de faire le pas.


Pourquoi la réconciliation est-elle un sacrement ?

 

Dans le vocabulaire chrétien, le sacrement signifie « mystère ». Au cours du sacrement de pénitence et de réconciliation, ce mystère se dévoile dans la rencontre intime entre Dieu et l'homme.
La réconciliation n'est devenue un sacrement de l'Eglise catholique qu'au XIIIe siècle. C'est le concile du Latran IV, en 1215, qui en fixera les règles. Lire notre dossier
Parmi les chrétiens, les catholiques et les orthodoxes reconnaissent la réconciliation comme un sacrement


Est-il obligatoire de se confesser à un prêtre ?

 

Pour recevoir le sacrement de réconciliation, la présence du prêtre est indispensable. En effet, la réconciliation prend son sens dès lors que nous souhaitons en faire un acte de foi. Se confesser devant un prêtre, c'est se reconnaître pécheur devant Dieu. La présence du prêtre lors de la confession prend toute sa place puisque c'est « au nom du Christ » qu'il pardonne nos péchés. Nous recevons ainsi le sacrement.
Mais d'autres formes de réconciliation existent. Par exemple, au cours des célébrations pénitentielles organisées par un diacre, un catéchiste ou un membre de la communauté chrétienne. Elles peuvent préparer à la confession individuelle mais n'ont pas valeur de sacrement.


Le déroulement de la célébration individuelle du sacrement

 

Si vous ne connaissez pas le prêtre que vous rencontrez, présentez-vous brièvement (vie professionnelle, spirituelle, personnelle). N'hésitez pas à lui dire que cela fait longtemps que vous ne vous êtes pas confessé, si c'est le cas.
Présentation faite, vous pouvez dire « bénissez-moi, mon père parce que j'ai péché » et faire le signe de croix. Mais cela n'a rien d'obligatoire. Si vous êtes très anxieux et intimidé, asseyez-vous simplement. Si vous avez choisi un texte, soumettez-le au prêtre et expliquez-lui les raisons de votre choix.
Pour commencer votre confession, remerciez Dieu pour tout ce qu'il a fait dans votre vie. Ensuite, vous reconnaissez vos péchés, c'est-à-dire ce qui nous éloigne de Lui. Il s'agit, bien évidemment, de ne pas raconter toute votre vie au prêtre. Vous n'êtes pas sur le divan du thérapeute ! Il suffit de parler de deux ou trois choses essentielles que vous regrettez. Cette démarche doit être sincère, vraie et essentielle. Cela s'appelle la contrition.
Le prêtre peut vous éclairer pour changer ce qui ne va pas et rencontrer Dieu, les autres en vérité, fidèle à ce que vous êtes profondément. Il vous propose un geste de conversion et de pénitence. C'est vous permettre de sortir du péché et renouveler votre vie en tant que chrétien. Ensemble, vous pourrez dire une prière commune, en général, celle du Notre Père.

Vous pouvez demander une rencontre avec un prêtre à l’accueil paroissial.